Photographier la durée

La photographie est l’un des supports privilégiés de l’étude de l’espace, notamment la photographie de paysages. Cette technique évolue fortement grâce aux nouvelles technologies, et offre des possibilités renouvelées. Notamment, elle permet de réaliser ces étonnants paysages dans lesquels chaque portion verticale d’espace photographié correspond également à une tranche horaire.

http://isilkrnfl.deviantart.com/art/sun-lapse-251120175

Lérig Couprie s’est inspiré du lien ci-dessus pour réaliser son propre chronopaysage (inventons un mot pour l’occasion !), qu’il nous  a aimablement fait parvenir :

12 heures, (c) Lérig Couprie, 2012. Tous droits réservés

« J’ai posé mon appareil sur le rebord de ma fenêtre, et toutes les heures, j’ai appuyé sur le déclencheur. Puis, j’ai découpé mes douze photos obtenues en tranche pour les réunir à l’aide du logiciel Gimp. Autrement dit, pour la 1ère photo, j’ai pris les 356 premiers pixels de la longueur, pour la 2ème les pixels 357 à 712, etc., pour arriver à une photo « reconstituée » avec 4272 pixels de longueur.
et voilà 🙂 (la phase la plus longue étant la manipulation sous Gimp, d’autant plus que je découvrais le logiciel. »

Ces chronopaysages offrent à réfléchir sur la notion de paysages et d’échelles spatiales. On pourrait aussi imaginer de remplacer les heures par des mois ou par des années… pour observer un paysage en évolution.