L’étagement des cultures dans le Haut-Atlas marocain

étagement des cultures, Haut-Atlas, Maroc, en couleursTexte, projet pédagogique et photographies : Stéphane Bouron, instituteur au Maroc
Blocs-diagrammes : Jean-Benoît Bouron

Présentation
À proximité du village d’Oukaïmeden, sur le versant ouest du Tarigt, plusieurs villages sont érigés dans la vallée du N’ougadir. Après l’abandon de l’extraction de barytine dans une mine située sur un versant au sud du village de Gliz, l’essentiel de l’économie est désormais agricole.
On distingue les cultures vivrières (pommes de terre, oignons et orge) des cultures de rente (pommes, noix et bulbes d’iris) sur les versants exploités tandis que les parties amonts colonisées par des genévriers servent de pâturages pour les caprins.
– Expliquer et comprendre un paysage
– Réaliser un croquis de paysage avec sa légende
– Connaître l’organisation d’une exploitation agricole

Lecture de paysage
– Les cultures se situent sur les versants Est et surtout Sud de la vallée, le versant le plus ensoleillé (l’adret pour utiliser un terme alpin)
– L’association des cultures céréalières et maraîchères avec des vergers n’est pas anodine : les arbres sont situés juste en amont des cultures et sur les parties les plus abruptes des versants pour prévenir de l’érosion et protéger les plantations des éboulements. En effet les parties amonts ont été mises à mal par une déforestation abusive de genévriers et aggravée du fait d’une reproduction difficile réalisée par endozoochorie (la dissémination des graines se fait après un passage dans le tube digestif d’oiseaux).
– Le climat montagnard méditerranéen rend possible la plantation de noyers et pommiers, essences plutôt communes des régions tempérées grâce à l’effet thermique d’altitude.
– La culture des céréales est étagée sur des terrasses non irriguées (cultures sèches). En revanche les cultures maraîchères, les fleurs et les pommiers sont irrigués par un canal de dérivation obtenu à partir du torrent.
– La culture délicate des iris est organisée à l’ombre des pommiers en alternance régulière.
– L’élevage de bovins et d’ovins est limité par le relief escarpé de la vallée. En revanche, les caprins sont parfaitement adaptés au milieu mais participent à l’élagage du genévrier thurifère. La rusticité de ce dernier lui permet de résister mais limite sa fructification.

L’étagement des cultures au printemps (photo Stéphane Bouron, 2013) :

étagement des cultures haut atlas marocL’étagement des cultures en automne (photo Stéphane Bouron, 2012) :

cultures en automne haut atlas maroc

Croquis interprétatifs :

étagement des cultures, Haut-Atlas, Maroc, en couleursétagement des cultures, Haut-Atlas, Maroc, en noir et blancétagement des cultures, Haut-Atlas, Maroc, muet